KARTELL + SOUL CLAP + MOSCOMAN @LE SUCRE04 mai

Printanier, folklorique, ensoleillé, autant d’adjectifs inattendus quand on parle de musique électronique mais le set livré par le jeune DJ Israélien, Moscoman, en ouverture de la nouvelle soirée OX, au Sucre lors des Nuits Sonores 2016, n’avait rien de classique. 

Printanier, folklorique, ensoleillé, autant d’adjectifs inattendus quand on parle de musique électronique mais le set livré par le jeune DJ Israélien, Moscoman, en ouverture de la nouvelle soirée OX, au Sucre lors des Nuits Sonores 2016, n’avait rien de classique. Moscoman, aime parsemer ses mixes de touches new wave ou inspirées par sa jeunesse au moyen orient, et, aux premières heures de la nuit, alors que le public du Sucre se mettait en jambe, il a séduit tout le monde avec un son aussi sensuel qu’organique. L’occasion pour OX de montrer à quel point le cerveau artificiel de l’installation, qui ressent et s’adapte à la musique pour la retranscrire en visuel, est capable de réactivité, passant à des teintes plus chaudes et à des motifs plus ronds et hypnotiques. On oubliait la dimension « technologique » de l’installation imaginée par The Absolut Company Creation et conçue par Romain Tardy pour se laisser envouter par un son et lumières aux parfums de milles et une nuits. 

Après ces deux heures de voyage, le mixe du duo américain Soul Clap est au début apparu presque trop classique, mais l’efficacité de leur house teintée de funk et de r’n’b a vite pris le dessus, devant un public qui avait manifestement très envie de se laisser emporter par la danse. Il faut dire que les motifs rougeoyant et les flashs qu’OX bombardait en réaction avaient un bel effet galvanisant. La sueur est montée d’un coup et n’a plus quitté le dancefloor, jusqu’à ce qu’a l’approche de trois heure du matin, Charles Levine et son camarade Eli Goldstein, lâche une pépite soul de Curtis Mayfield, comme un hommage à cette musique qui a nourri leur set tout au long de la nuit.

Pas simple pour Kartell d’enchainer après un titre pareil mais le français a beau être encore jeune il a déjà une belle expérience et un grand talent de dj. Co-fondateur de Roche Musique, le label parisien qui compte parmi les plus excitants du moment, et fort de titres aussi efficaces que Turn Over ou ceux de son maxi Riviera, il n’a pas tardé à gagner le cœur du dancefloor. Il faut dire que le soutient d’OX, qui renouvelait ses visuels, témoignant de la richesse d’une palette qui même après cinq heure au service de la musique ne se répète pas, a été précieux. La house élégiaque du français et les palpitations volcaniques de l’installation ont accompagné en toute beauté le levé du soleil sur la magnifique terrasse du Sucre. Quelle nuit !


ok